Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Président du CG a tenu a intervenir suite aux propos que j'ai tenu sur mon blog il y a quelques jours, en voici le texte intégral :

Intervention de Christian Favier, Président du Conseil général, lors de la Commission permanente du 26 janvier 2015

Je tiens enfin à exprimer mon étonnement et une forme de consternation, devant les propos tenus sur son blog par notre collègue Pierre-Jean Gravelle, sur les très graves évènements et les exactions commises au Niger, et sur sa mise en cause des actions de coopération que nous menons à Zinder.

Je veux donc réaffirmer devant notre Assemblée, les valeurs de solidarité, d’humanité et de citoyenneté que nous sommes fiers de porter au-delà de nos frontières.

La coopération avec le Niger a été approuvée à l’unanimité en Commission permanente le 27 février 2006. Elle concerne 5 axes principaux : l’eau et l’assainissement, la santé et l’hygiène, l’artisanat, le renforcement des capacités à maîtrise d’ouvrage de la ville et enfin l’éducation.

Cette coopération, que nous menons aux côtés de nombreux partenaires et de l’Union européenne, doit plus que jamais être réaffirmée, face aux intimidations et aux menaces de quelques fanatiques et obscurantistes, et doit prendre en compte les besoins des Nigériennes et des Nigériens, citoyens du monde comme nous.

Pour ma part, je ne crois pas que les manifestations qu’une minorité d’obscurantistes a déclenchées doivent servir de prétexte pour mettre fin à la construction d’un collège qui aide de jeunes nigériennes et de jeunes nigériens à s’éduquer et à s’émanciper.

Je crois que la dignité républicaine nous enjoint d’éviter les raccourcis intellectuels, d’avoir de la suite dans nos idées et du sérieux dans la continuité de nos engagements quand il s’agit de coopération, d’éducation, de santé, d’amitié, et de solidarité entre les peuples.

Je crois que nous ne devons pas faire payer à nos amis de la ville de Zinder et aux jeunes qui bénéficient de l’apport de manuels scolaires les actes inacceptables de quelques-uns.

Je veux croire qu’aucun des élus de notre assemblée ne peut envisager ce qui s’apparenterait à une véritable démission face aux valeurs de fraternité et de solidarité auxquelles nous sommes si fort attachés.

Dans les moments extrêmement difficiles que notre pays traverse en ce début d’année, où il a été fait honneur à notre République, je ne doute pas que chacune et chacun saura faire preuve de mesure dans ses propos.

Après ces propos, j'ai tenu a rappeler qu'en séance plénière du 22/10/2012,délibération 2012-5-4.3.21 article 2, il est indiqué : "en portant une attention particulière à l'adaptation permanente des partenariats à l'évolution de la situation dans ce pays..", je ne vois pas en quoi ma demande n'était pas recevable.

 

Zinder, suite et fin !!!
Tag(s) : #Général
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :